La Préhistoire dans le Bocage ornais et ses abords.

Par Dominique Cliquet, Antoine Chancerel, Emmanuel Ghesquière,

270 pages, 25 Euros

Une publication attendue A Rânes, près d’Ecouché, se trouve aujourd’hui le seul musée de Normandie sur la Préhistoire. Saint-Brice-sous-Rânes et Rânes sont les seuls ateliers de bifaces paléolithiques conservés dans le nord-ouest de la France.

Une aventure culturelle dans le temps et l’espace

Après la période glaciaire,  au Mésolithique, la faune et la flore se renouvellent,  l’Homme moderne s’accroît,  développe ses techniques. A Argentan, les  fouilles récentes en témoignent. Au Néolithique,  les sites gagnent le Bocage, marche vers l’ouest.  La Table au Diable à Passais est un des mégalithes les plus remarquables de l’Orne.

Des sites de premier ordre.  Ainsi, Sarceaux, unique en France,  Moulins-sur-Orne et son  enceinte sans équivalent.

Des auteurs. Reconnus en Normandie, en France et au-delà,  ils réactualisent les connaissances

Une référence pour le Bocage, pour l’Orne et pour la Normandie,

Le marais du Grand-Hazé (Briouze et Bellou-en-Houlme). La plus vaste zone humide de l’Orne. 2021. Par J.M. Cador, et J.M. Moriceau , professeurs d’Université, Alexis Robert, Le Centre permanent d’initiatives pour l’Environnement et le Conseil départemental de l’Orne. Coordination Jean-Luc Normand. 202 pages. 20 Euros

Par J.M. Cador, et J.M. Moriceau , professeurs d’Université, Alexis Robert, Le Centre permannent d’initiatives pour l’Environnement, et le conseil départemental de l’orne. Coordination Jean-Luc Normand

La famille Salles à La Ferté-Macé, par Michel Louvel, 2020, 18 Euros

La Ferté – Macé a la chance d’avoir un historien chevronné qui a déjà beaucoup donné .Son dernier travail publié par le pays bas – normand ( numéro 1 / 2 ; 2020 ) confirme le talent de Michel Louvel .Il ressuscite l’extraordinaire aventure industrielle  de la famille Salles .On entre au cœur d’une entreprise : son implantation ; ses techniques et machines ; ses produits ; ses comptes ; ses employés ; ses aléas : fortunes et infortunes .On suit la réussite sociale d’une famille de  » bourgeois conquérants  » , qui investit , qui prospère , qui adopte un genre de vie noble . Acceptant la République mais intimement liée à l’ Eglise catholique .Une enquête remarquable qui se lit comme un roman .Avec en prime une réflexion sur l’industrialisation , réussie grâce à un terreau de capitaines d’industrie issus de l’économie pré industrielle .Et une réflexion sur la désindustrialisation . Sans doute inévitable .Mais grave surtout par ce qu’il n’y a pas eu de relève . Ni de produits ; ni de capitaine d’industrie , comme l’exemple Salles le prouve pour le XIX eme siècle .Lire Michel Louvel éclaire ainsi les problèmes du présent par les exemples du passé (Jean-Luc Normand)

23 et 24 mai arrière petit-fils de Jules Verne à Domfront

Jean Verne à Domfront les 23 et 24mai

L’on se souvient que Jean Verne, l’arrière-petit-fils de Jules Verne a préfacé de belle manière, le numéro 3-4 2016 du PB-N, intitulé « L’incroyable Eugène Lelouvier, disciple des héros de Jules Verne ».

Dans le prolongement de cet ouvrage, le conseil municipal de Domfront en Poiraie a décidé à l’unanimité, le 2 février 2017, d’appeler désormais la rue de Flers où notre héros est né, rue Eugène Lelouvier.

Pour marquer cet évènement auquel le Pays Bas-Normand est largement associé, Jean Verne viendra à Domfront les 23 et 24 mai prochains. Au programme de sa venue :

Mardi 23 mai : 18-19h : rencontre de Jean Verne avec la presse et les radios ; 19 heures : réception officielle de Jean Verne par la ville de Domfront (Jean-Luc Normand représentera le président Gérard Bourdin)

Mercredi 24 mai : 9h15 : Avec Jean Verne, visite de l’exposition de peinture Jules Verne à la Médiathèque de Domfront ; 10 heures : Au Théâtre municipal de Domfront, les lycéens et le public à la rencontre de Jean Verne ; 12 heures : inauguration de la rue Eugène Lelouvier, ancienne rue de Flers. Le Président Bourdin sera présent à partir de 10 heures.